Home (sweet) Run

Home Run. Coup de circuit, disent les québécois. Lorsqu’au baseball, le frappeur tape la balle si loin qu’elle dépasse l’aire de jeu pour atterrir dans les tribunes.

Home Run sur les balles de la droite, cadencées au rythme inverse de ses résultats concrets depuis cinq ans -trépidant.

Dernière idée en date, Sarkozy projette de demander aux Français, par référendum, de sanctionner le refus d’un chômeur de prendre un job ou une formation par une radiation des listes d’allocation. Merveilleux. Je suis bien impatient de voir un ingénieur au chômage accepter de prendre une formation de technicien de surface histoire de ne pas perdre ses Assedic. Et quelle élévation d’esprit, quelle hauteur de vue, une bonne réforme comme on les aime.

Qu’il va être content, le bon peuple de droite « pragmatique », les « c’est quand même bien vrai qu’il y a des profiteurs et des fainéants », tous ceux qui se disent apolitiques, les petits blancs qui pensent avec le canon de leur carabine de chasse ou le canon de rouge qu’ils se jettent au bistrot du coin en regardant le Turc ou l’Arabe de travers. Ah, si Sarkozy avait été président en 1981, nul doute qu’il aurait pondu un beau référendum sur la peine de mort qui aurait vu la sanction décapitante approuvée par le bon peuple à 65 %.

Aidons-le, ce brave président en campagne non-officielle aux frais de l’État et sans décompte médiatique, fourbissons-lui les armes qu’il n’ose (on se demande vraiment par l’effet de quelle supposée réserve) sortir en fanfare de son arsenal gardé par les bons Cerbères nommés Guéant, Besson, Gaino ou Lefebvre. Un référendum sur le droit de vote des étrangers par exemple (ah, rectification, il vient de l’annoncer. Suis-je bête, moi qui pensais que le bon bougre avait encore une once d’humanisme en lui. Résultat prévisible, 70 % de braves gens voteront contre, quand même, manquerait plus qu’on assume les suites de la colonisation…)

Et que l’on ne vienne pas me dire qu’on ne comprend pas ce que je dis, car franchement, je m’en fiche, mais grave. Je suis ici chez moi, je ne salis pas l’espace publique de mes bavures racistes et ultra libérales, je ne gouverne que moi, et mes idées ne sont pas abrasives ni pour les yeux, ni pour le cerveau. Et si je ne suscite que des commentaires d’accord avec moi, dans le climat épouvantable et politiquement répugnant dans lequel nous baignons depuis 2007, tant mieux ! A bon entendeur.

Publicités
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

6 Commentaires

  1. j’amène un tant mieux
    (mais remarquez il se contente de l’annoncer – n’a pas le temps de l’organiser son mirifique referendum)

    Réponse
  2. rvjeanney

     /  9 février 2012

    Oh le beau tant mieux que j’aime ^^. Annoncer, faire, peu importe en fait la nuisance est là.

    Réponse
  3. Je me surprends de la légèreté de l’Élysée à ne jamais distinguer entre responsabilités présidentielles et démarches politiciennes. Ces voyages sous divers prétextes pour permettre au président de faire campagne sans jamais se compromettre sur sa candidature ou non frôle l’immoralité. Sans être illégales, il faut s’interroger sur la légitimité et la moralité de ces opérations manœuvrières. Le peuple français me semble bien tolérant.

    Réponse
    • Bien tolérant, Pierre, c’est vous qui l’êtes en choisissant cet adjectif. Je dirais plutôt : apathique !

      Réponse
  4. Moi je suis impatient de voir le jour où un technicien de surface se verra proposer un stage d’ingénieur chez AREVA. 🙂

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :