en tandem (2)

photo cjeanney

elle : c’est le voyage, on s’imagine connaître le noms des routes et que ça va aider, mais c’est l’inconnu qui décide (et puis la carte à l’envers, pas de hasard). Pour moi, lire une carte c’est surveiller le bout de ses pieds, si on le pose dans la bande jaune en direction des ponts ou si un point de vue est signalé tout près, se demander aussi l’épaisseur des frontières, leur importance, et toi ?

lui : moi c’est de l’oxygène une carte, j’en ai besoin même avec le GPS, même sur un trajet connu, je suis là et pas ailleurs, j’ai tant de mal à me sentir quelque part sinon, seule cette abstraction devient réelle. Sinon je flotte, et je déteste l’eau.

Publicités
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. Sniff.. sniff… je ne sais pas lire une carte. Elle me désoriente. Nord sud. Tête bêche. « Chì asino nasce, asino muorei »

    Réponse
    • rvjeanney

       /  14 juillet 2011

      Mais non mon bon s’il en était ainsi l’éducation ne servirait jamais à rien ! 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :