Le Prince – 31

Par dérogation Paolo fut enterré sur une parcelle du château, visible depuis le balconnet de la chambre d’Ambra – mais pas une vue directe, de biais il faut le vouloir pour la regarder la tombe et c’est bien, Il est délicat mon fils Il pense à tout depuis tout petit Il pense à tout ce à quoi les autres ne pensent jamais. Je peux te voir Paolo te faire la tête je peux t’insulter maintenant Notre fils ne te vaut pas non il te dépasse tellement Il est toi en mille fois mieux Maintenant que tu es mort il va exploser rayonner dépasser tout ce qu’on pouvait imaginer Notre Luciano Mon Luciano elle s’arrête pas pensé à ça elle réalise à 41 ans son unique bébé est orphelin de père Il n’a plus que moi alors elle réalise encore Non sa femme ses enfants Il a sa famille son autre famille et voilà qu’elle s’assoit sur le fauteuil en osier, et de biais regarde le coin de Paolo en pleurant.

Publicités
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. Un fils dans l’esprit d’une mère ne vieillit jamais. Ou si peu. Permettez-moi de vous citer cette belle phrase qui accompagnera cette douce tristesse d’Ambra : « Ce que chante la mère au berceau fait chemin jusqu’au cercueil » (H. Word Beecher).

    Réponse
    • rvjeanney

       /  27 avril 2011

      Oui, très belle citation. Va falloir que je la sorte à ma mère 🙂 !!

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :