Le Prince – 16

Dans la masse des ancêtres de Madame Tiazzano, née Ambra Genori-Lasci, des vendeurs de laine, la fortune, des manufactures de porcelaine, des villas. Dans la vie d’Ambra un effacement puis un amour d’adolescente ce Paolo audacieux fort séduisant, un qui n’a pas peur des aristocrates, un aventurier et ça suffit pour emporter le lot, fortune et fours à l’italienne de quatre étages et maison du XVIIe siècle qu’on appelle bien sûr une toute petite chose à la campagne en comparaison du Palais à Florence et s’il restait un quai à leur nom sur le port de Byzance même passée aux Turcs ça n’étonnerait pas. Une ou deux fausses couches en début de siècle et Luciano, costaud assez pour naître, enfant unique, le jour de sa naissance Ambra pensa très fort à Stendhal, Lucien Leuwen, roman inachevé.

Publicités
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. L’héritage de Paolo à son fils Luciano en a fait un être d’exception. Le Luciano français est fils d’un riche banquier parisien, chassé de Polytechnique pour idées républicaines. L’autre est petit fils d’une bourgeoisie italienne qui a fait commerce dans les porcelaines. Idées républicaines et porcelaines, c’est du tout au même. Il faut savoir marcher prudemment entre les deux. Les deux ont disputé les autorités en place. L’écrivain historien nous guide vers de belles associations littéraires. Bourgeoisie et aristocratie, le merveilleux monde des possibles.

    Réponse
    • rvjeanney

       /  28 mars 2011

      Heu…. petit rappel de mon marxisme irréductible quand même cher ami, je ne suis pas dupe ni thuriféraire de ces deux groupes sociaux ! 🙂

      Réponse
  2. Je vous rassure immédiatement. Je n’aurais jamais osé prétendre une quelconque association de votre part à l’un ou l’autre de ces groupes. Quelle horreur. 😉 Cette liberté au cœur de mon commentaire ne se réclame que du fait qu’un écrivain historien, et à ce seul titre, peut se permettre quelques écarts pour les besoins du récit 😉

    Réponse
    • rvjeanney

       /  29 mars 2011

      J’avais bien compris, poursuivez vos écarts sans crainte ! 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :